Voir tous les films

La Loutre et le mobil-home



Les films de la sélection

Le Saint des voyous

Maïlys Audouze
2017 - 35 min

68, mon père et les clous

Samuel Bigiaoui
2017 - 70 min

La Loutre et le mobil-home

Stéphanie Régnier, Esther Mazowiecki et Hélène Motteau
2011 - 28 min

Rhône

Gwendal Le Goff
2017 - 13 min

Lisa Charmel n’existe pas

Juliette Chartier
2017 - 14 min

Les projections

Voir tous les films

La Loutre et le mobil-home

L’Eyrieux et ses sources drainent un monde souterrain et un monde visible qui font se déplacer bêtes et hommes en quête de territoire.
À l’œil nu, au bâton de sourcier, en bottes en caoutchouc, au crayon, contre la pente, dans les cavités, sous les bois… Les personnages du film révèlent un paysage façonné par ses habitants, que le paysage façonne à son tour.
Sur leur passage, bêtes et hommes laissent des traces. Et nous suivons ceux qui savent lire dans ces traces les transformations qui travaillent la vallée. Car derrière la forêt qui recouvre ces collines et ces pentes, les tensions sont permanentes et l’équilibre précaire.
Qu’en est-il aujourd’hui de la relation homme-nature qui était, il n’y a pas si longtemps, encore harmonieuse ?

Réalisateur(s) : Stéphanie Régnier, Esther Mazowiecki et Hélène Motteau

Stéphanie Régnier : Ancienne élève des Beaux-Arts de Bordeaux, Stéphanie Régnier travaille durant une dizaine d’années comme artiste et programmatrice artistique. En 2008 elle intègre l’Ecole du Doc à Lussas et réalise deux courts métrages documentaires : « Nuit » et « Jacky Jay, chemin des jardins ». En 2011 elle entame l’écriture et la réalisation d’un première long métrage documentaire, « Kelly », pour lequel elle recevra en 2013 le prix du Jury Jeune au festival Cinéma du Réel, puis une Etoile de la Scam en 2014 et le Prix Découverte de la Scam en 2015. Elle poursuit actuellement la réalisation de son second long métrage documentaire, « Eaux Noires » en Guyane Française, et assure depuis 2015 la direction artistique du festival « Doc en Mai ».

Esther Mazowiecki : Actuellement salariée d’Ardèche images, coordinatrice pédagogique sur l’école documentaire
A réalisé 2 autres films, La jeune fille, les garçons, le peuplier en 2009 produit par Ardèche images production, Dans le fénoir en 2012 (produit par Petit à Petit production),
travaille sur son prochain film Dans la famille Bomata, il y a… court-métrage de fiction (produit par Wefilm)
Tout a commencé après avoir fait le master documentaire de création à Lussas en 2007...

Hélène Motteau : En 2006, Hélène commence un travail de documentariste avec le road-movie « Le cheval de Turin ». Sa recherche se poursuit en solo à travers les films : « Plurielles » (2008) interroge sur la possible réinsertion d’anciens détenus, notamment à travers le témoignage de Cymthia, femme transexuelle au parcours carcéral singulier. « Le temps qu’il fait » (2011) sonde notre capacité à lire ce qui nous entoure, par d’insignifiants marqueurs de temps qui dessinent une météo autant scientifique que poétique. « La loutre et le mobil‘home » (2012) fait le portrait d’une vallée tiraillée dans un aménagement territorial complexe.

Petit à petit, l’image devient sa source d’inspiration et d’expérimentation.
Sa démarche s’affirme en partageant l’univers de réalisateurs et les projets font alors naître les images que la rencontre invente. L’important étant d’être au service d’un film et d’une singularité, plutôt que d’une technologie ou d’une image préexistante.
La démarche humaine est centrale et moteur des projets ; tant dans le travail avec des collaborateurs que dans l’immersion et la création (Des trous dans les murs de Isabelle Brocard, 2017 ; Chrysalida de Aurian de Wouters , clip dansé, 2016 /
Monument en partage, acte 0 à 6 , vidéos d’art par le collectif Protocole et Hélène Motteau - 2016-17-18).

Durée : 28 min
Année : 2011
Production : Association l'Oumigmag
Sortie cinéma : Pas de sortie salle

Les projections